Edgar, en mode chalet

25 octobre 2018

Par Edgar

Catégorie : Nouvelles

Marie-Eve Castonguay

Il n’y a pas à dire, les Edgarien·ne·s sont une espèce des plus motivée.

Assez pour se rendre au bureau un samedi, avant le lever du soleil, pour prendre un autobus scolaire.

Assez, même, pour que personne n’arrive en retard.

Cette cinquième journée de formation* se déroulait aux toujours accueillants Chalets La Sainte Paix, à Saint-Roch-de-Mékinac, en Mauricie. Le doux soleil d’automne, les feuilles colorées, la rivière et tout : magnifique.

Magnifique, aussi, le buffet de crêpes, fruits et autres victuailles qui attendait nos Edgarien·ne·s tout sourire habillé·e·s en mou**. (Oui, thé et café coulaient aussi à flots.)

Les repas suivants rivalisaient de gargantuosité : salades et sandwichs gourmets, burgers et accompagnements, collations nourrissantes… Tout ça, et en plus, les délicieux muffins de Gabrielle Lallier et le non moins superbe pouding chômeur du PDG.

Ainsi peut-on dire que, comme toujours, les Edgarien·ne·s ont pu s’emplir à satiété la panse – comme la pense.

Le menu de la journée avait en effet de quoi provoquer un gros cas d’anxiété de ratage, calmée ensuite par le vigoureux massage de cerveau qu’a procuré chacune des activités.

L’œil du client
François Lavallée

Traduction de contrats : quelques éléments
François Champagne

Conjuguer traduction et services-conseils
Laurent Lavallée et Sophie Martineau

Des deux côtés du miroir [en anglais seulement]
Aurélie Burelle et Aimee Wall

 

De la traduction raisonnée à la traduction augmentée
Renée Desjardins

Traduction technique et TAO : deux parcours, mille réflexions
Claude Bédard

Traduel
Caroline Tremblay c. François Lavallée

 

Les macros, ça mord pas – Trucs et astuces informatiques pour gagner en efficacité
Geneviève Savard

Energy levels (or strategies to get through that afternoon slump!) [en anglais seulement]
G. et Lindsay Bach

Le travail de bureau : mieux le comprendre pour mieux le transformer
Roxane Vallée

Edgar remercie les formateur·trice·s externes de cette édition : Renée Desjardins (professeure agrégée de l’Université de Saint-Boniface), Claude Bédard (auteur de La traduction technique, principes et pratique), Caroline Tremblay (traductrice-réviseure au cabinet Hermès et chargée de cours à l’Université Laval) et Roxane Vallée (ergonome et kinésiologue).

En clôture de l’événement, le traditionnel concours de doublage, cette fois à partir d’un extrait de Rick and Morty. Quand des traducteurs se lâchent lousse, ça donne des résultats épatants. La vainqueure : Marie-Michèle Rivest, avec une adaptation franco-ontarienne fantaisiste.

Tandis qu’au retour vers Québec les débats se poursuivaient au son endiablé de l’harmonica de Michel, le chauffeur du bus de Montréal, « Monsieur Alain »***, a fait un Gregory Charles de lui-même pour animer un Que le meilleur gagne! sur l’histoire du Canada et du Québec.

Décidément, à motivé, motivé et demi!

 


* Initiative de Mathieu Foltz, la première journée de formation Edgar a eu lieu en 2012. Depuis, c’est une tradition presque annuelle.

** Nouveauté cette année : un concours du plus beau chandail moche, que Sophie a remporté haut la main.

*** Il y est aussi allé de quelques blagues :

– Un kayak à l’envers, ça fait quoi?
– [tous en chœur] KAYAK!
– Non, ça fait glouglou!