En pantoufles, ou pas

12 novembre 2018

Par Edgar

Catégorie : Nouvelles

Marie-Eve Castonguay

Quand on pense chalet, on pense chaleur et confort… mais chez Edgar, aussi, formation de François Lavallée.

Les pantoufles sont de mise – au propre, certes, mais pas au figuré.

C’est qu’essentiellement, les formations de François chaque fois invitent à les mettre de côté. À réinterroger le langage, et à se réinterroger soi-même, dans un but d’amélioration constante.

Variation sur un même grand thème, donc. Changer l’angle d’approche : c’est la marque du pédagogue d’expérience, non?

Changer de point de vue. En l’espèce, emprunter celui du client.

 

Mise en situation : On produit un texte, un bien beau texte aux mots bien accordés et à la syntaxe bien droite. Les virgules à la bonne place. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Jusqu’à ce qu’on reçoive une révision du client.

Panique. La marque de suivi vient tacher tout le reste, comme le stylo fuirait sur la page. Tout y passe : la phrase, le document, et notre identité professionnelle avec.

Respirer. Méditer sur l’objectif commun : produire la meilleure traduction possible.

 

La haute couture, c’est bien beau, mais ce n’est pas toujours adapté à la vraie vie.

Soucieux de livrer une traduction sur son trente-six, on tend à penser en fonction de l’interdit; on utilise la solution consacrée. Quand on s’affaire à éviter les lignes du trottoir, on a le pas moins naturel.

Et le client d’arriver avec ses grands sabots. Car c’est lui qui connaît l’usage qu’il fera du texte et, en conséquence, en assouplira les plis à sa convenance.

Peut-être qu’il l’aime, son mot, aussi honni par la BDL soit-il. Lire : Peut-être que l’entreprise (un peu gothique sur les bords?) emploie joyeusement post-mortem et trouverait bien plat d’en changer pour bilan.

Peut-être que, dans le contexte, c’est la cravate qui détonne, pas le coton ouaté.

Le tout, c’est de trouver quelle pantoufle, de verre ou de Phentex, sied à l’occasion.

Cliquer ici pour en lire plus sur la journée de formation 2018 d’Edgar.